Des origines chinoise

Le Qwan Ki Do (Guan Qi Tao en chinois) trouve une grande part de son héritage martial en Chine. Ce vaste pays est reconnu comme le berceau des arts martiaux. Maître PHAM XUAN TONG, le Fondateur du Qwan Ki Do a reçu son enseignement du Grand Maître CHAU QUAN KY, maître chinois réfugié au Vietnam comme tant d’autres compatriotes. Maître CHAU QUAN KY était d’origine hakka. Hakka traduit littéralement du chinois « Familles voyageuses ».

Mante religieuse

Ces deux mots Hak et Ka se prononcent en mandarin (chinois officiel) « K’ê Chia » (Hakka, Hac ka), se trouvent déformés par les vietnamiens qui disent « He ».

Les Hakkas sont reconnus pour leurs pratiques martiales. En tant que « Familles voyageuses », ils ont toujours dû lutter pour leur survie. On trouve chez eux de grands généraux, les leaders de la révolution des Taï Ping étaient également des Hakkas.

Un des styles majeurs de cette minorité chinoise est le style de la mante religieuse, le Duong Lang Chau Gia (Tang Lang Zhu Jia en chinois) ou Nam Phai Duong Lang. Ce style a été mis au point dans la province de Quang Dong (Canton) par un expert du nom de Châu A Nam . Cette forme est différente de la forme classique de la mante religieuse du nord.
On y retrouve toutefois des ressemblances au niveau des postures imitatives de l’animal.
Les caractéristiques majeurs de ce style sont des attaques rapides des membres supérieurs, des attaques aux points vitaux, des percussions aux articulations ainsi que dans les jambes. Beaucoup d’attaques s’effectuent en ligne et nécessite une bonne gestion de l’espace-temps (timing). L’entraînement est toujours accompagné d’un travail de renforcement des membres supérieurs comme inférieurs, la pratique des coups de coudes y est importante (phuong duc).

Le Quyên

L’autre style important du Qwan Ki Do est le Quyên ou Nam Phai (Nan P’ai en chinois). Il s’est développé au 16ème siècle, dans le sud de la Chine. Le Nam Quyên est très structuré et riche dans les exercices et les techniques. Nous pouvons distinguer plusieurs styles de Nam Quyên :

  • Le Nam Quyên Quang Dông (province du Quang Dong)
  • Le Nam Quyên Phuc Kiên (Nam Quyên Thiêu Lâm ou Shao Lin Nan P’ai) avec le légendaire Ngu Linh Quyên
  • Les enchaînements des cinq animaux : Long (dragon), Xà (serpent), H? (tigre), Bao (panthère), Hâc (grue)
  • Le Ngu Tô
  • Le La Han (Luo Han Quan)
  • Le Mai Hoa Trang
  • Le Su Quyên (Thach Su)
  • Le Ð?a Thuât Quyên (Ð?a Sat)Le Kê Pháp
  • Le Hâu Quyên
  • le Ngu Mai Quyên, c’est aussi une région de légendes sur la révolution des temples Shao Lin.Le dernier apport majeur des méthodes chinoises au Qwan Ki Do est le Nga Mi Phai (Emei P’ai en chinois).

.

Ce style a été largement diffusée dans toute la région de Sichuan durant la dynastie de Tsing, de telle sorte que le nombre des styles s’est multiplié et a atteint son apogée en comptant jusqu’à 300 styles environ (selon le Manuscrit du Professeur Trinh Cân). Le célèbre moine Taoiste P’ak Meï T’ao Jin (Bach Mi Dao Nhân, l’homme aux sourcils blancs) de Emei Shan ne représente qu’un seul style.

A cette époque, la région de Sichuan était aussi réputée pour le Da Lôi Dài (Combat libre de ring) et incitait ainsi tous les styles à se mesurer, pour voir lesquels étaient les meilleurs, favorisant ainsi la richesse et le développement des techniques d’arts martiaux de la région.Outre les techniques corporelles internes (Thuong Phap Nga Mi) et les techniques de mains (Quyên Phap Nga Mi) qui ont obtenu ainsi une très grande réputation, on peut constater d’autres spécialités comme le Nga Mi Hoa Long Quyên (enchainement du dragon de feu de Nga Mi), le Nga Mi Kiêm Quyên ( les Clefs de bras de Nga Mi), le Hông Khâu, le Luc Truu (six principes de coups de coudes), le Ngu Giac Quyên, le Pha Tu Quyên (techniques du boîteux), le Thât Bô HuyênCông (ou Quyên Quan Ky dans le Qwan Ki Do), le Hâu Quyên (style du singe).

Dans les techniques de mains : le Diêm, Bàn, Quan, Dê ( directes, circulaires, descendantes, remontantes) et l’utilisation en particulier des mouvements rapides se transformant soudainement en une attaque surprise puissante (Nhât Thu, Liên Thu, Vi Thu).
Dans les défenses : le travail en souplesse face à la force est privilégié, mais aussi les esquives « Tranh, Ne », les arrêts de l’agression (Công, Tiêt), ainsi que l’application des leurres pour déjouer la défense. Sans compter la fameuse méthode de Diêm Huyêt (frappe sur les points vitaux).

Toutes ces richesses techniques sont les fruits de recherches de toute une région depuis des millénaires.

Le Qwan Ki Do regroupe donc en son sein les styles Tang Lang Quan, Nan P’ai et Emei P’ai.
Ces styles ne sont pas étudiés séparément mais forme un tout dans l’enseignement du Qwan Ki Do.
Le pratiquant pourra y puiser les meilleures ressources lui permettant de progresser en fonction de sa morphologie, son age ou son tempérament.

       

About The Author

Laisser un commentaire

Articles récents

 
Maître Châu Quan Ky
Maître Châu Quan Ky est né en l’an de grâce 1895 dans la province de Quang Dông en Chine. Sa famille faisait partie de l’ethnie des Hakka’s réputée pour la taille des pierres. En outre, elle possédait et conservait jalousement sa propre pratique des arts martiaux et de la médecine traditionnelle. Maître Châu Quan Ky
Stage TAM THE – CLERY SAINT ANDRÉ
Stage de TAM THE à CLERY SAINT ANDRE. LES 8 ET 9 OCTOBRE 2016.   COMPLEXE SPORTIF : rue du stade 45 370 CLERY-SAINT-ANDRE.
Stage QWANKIDO / COVODAO – NIMES
Stage dirigé par THAY CHUONG MON PHAM XUAN TONG. LES 15 et 16 OCTOBRE 2016. COMPLEXE LES OLIVIERS NÎMES. le 15 octobre 2016 : à partir de 16h30 17h00 à 18h30 QWAN KI DO tous grades. 18h45 à 20h00 CO VO DAO le 16 octobre 2016 : 9h00 à 10h30 QWAN KI DO. 10h45 à

Commentaires récents

 

À Propos

 

L'UFATQKD est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objectif est la promotion de la pratique du Qwan Ki Do, du Cô Vo Dao et du Tam Thê.

Contact

 

UFATQKD (Union Française des Associations Traditionnelles de QwanKiDo)

Téléphone :  +33(0)6.30.37.22.68
Email: contact@qwankido.fr
Adresse: 9, rue de Ham 51150 JUVIGNY